◄ Retour

La boite à Dibbouk
Rubrique Le Blog Les articles  | Le 15/03/2019
La légende de la boite à Dibbouk


LA BOITE A DIBBOUK

Cette boite à Dibbouk me passionne vraiment. Comme beaucoup d'objets de culte ou de pouvoirs, il se dégage de cette légende, un mystère que l'on a envie de découvrir mais surtout de résoudre.

Q'est-ce-qu'un Dibbouk ?

Le terme Dibbouk vient de l' Hébreu et signifie "Attachement". La légende est issue de la mythologie juive et Kabbalistique. Les Dibbouks passent pour être des esprits ayant réussi à s'échapper de la Shéol, le purgatoire dans lequel toutes les âmes justes et mauvaises aboutissent avant d'y être jugées.

C'est l' Âme d'une personne décédée qui par esprit de vengeance désire prendre possession du corps de quelqu'un ou bien il peut s'agir d'un démon qui posséderait une personne dans le but de la rendre folle, corrompue et vicieuse. celle-ci finirait par se perdre totalement, devenir folle et s'auto détruire.

De quoi se compose la boîte ?
(description donnée d'une boite ouverte basée sur une histoire vraie)
- d' un Dibbouk
- d'un Keselim
- un objet appartenant à chaque personne qui assiste à la capture du Dikkouk
- A l'intérieur de la boite, le nom du Dibbouk est caché au cas ou celui ci s'échapperait.

Comment peut-on chasser un Dibbouk si on le libère ?

Il est possible de se libérer du Dybbouk en l'aidant à accomplir les tâches qu'il a laissé inachevées dans le monde des vivants. Si il a prit entièrement possession du corps de son hôte, il va réaliser lui-même ce qu'il a à faire et une fois terminée quitter le corps de celui-ci.

Si le Dikkouk est fondamentalement mauvais et que sa colère et sa soif de mal ne puissent pas être calmées: son seul objectif est de tuer à terme l'hôte auquel il s'est fixé.
Dans ce cas, un rabbin devra procéder à un exorcisme pour l'extirper du corps de sa victime.


Légende sur la boite à Dibbouk :

Cette légende a été l'objet d'un film "Possédée" de Ole Bornedal, tiré d'une histoire vraie.


  Facebook Share Pinterest Twitter LinkedIn