On m'a souvent dis: "écris"... Écris ce que tu ressens, écris ce que tu vis, exprime tes peurs, tes doutes, tes réussites et tes échecs. Partage tes joies, tes colères, écris-les.

C'est si facile à dire, autant à entendre mais... si difficile à faire depuis toujours.

Comment d'abord expliquer que, dès le plus jeune âge, tu sais. Oui, tu sais, sans même savoir encore pourquoi, tu sais que ton Papa ne sera plus là pour les prochaines fêtes.

Comme expliquer ces ressentis, ces sentiments qui n'ont d'autres finalités que la réalité.

Comment le dire, de quelle manière, alors que le trouble est roi dans les moments où ce que l'on pourrait communément appeler une impression est en fait une certitude.

Comment convaincre de tout cela, ces rêves, ces flashs, ces "Je sais"... sans pour autant paraître hautaine ou supérieure. Ou seulement même "perchée", entend-on déjà ici et là.

Il est paradoxalement souvent difficile pour nous "Médium" de savoir si les émotions qui nous parcourent et semblent vouloir nous guider nous montrent finalement le bon chemin. Le doute est omniprésent.

Le plus délicat réside dans ce que nous ne voulons nous-même pas croire, pas entendre. Il y a parfois une sorte de ras-le-bol, un rejet de tout cela. Alors on se jette dans des situations improbables, en y croyant très fort malgré ces flashs qui tentent de nous mettre en garde. Comme tout un chacun, on veut y croire : "Allez, cette fois-ci, j'essaie de lui faire confiance"... ignorant donc cette petite voix qui nous dit pourtant "Attention..."

Tout ça pour finir par s'apercevoir que cette fichue voix à l'intérieur avait - encore - raison.

Avec le temps, j'ai appris à accepter... J'ai surtout appris à cesser de chercher à comprendre, de chercher une raison à tout ça.
Juste donner... et transmettre le message.

Transmettre cette lumière qui vient à moi alors que tant de personnes la recherchent en eux.


  Facebook Share Pinterest Twitter Google LinkedIn